Pourquoi j'ai adoré ces livres? Lectures d'une sophrologue en vacances

Dernière mise à jour : 19 sept.


Pourquoi j'ai adoré ces livres ? Lectures d'une sophrologue en vacances

J’ai passé un bel été: j’ai profité des vacances pour calmer le rythme, prendre le temps, improviser au gré des envies familiales, en limitant les contraintes de temps et d’organisation. Quel bonheur!


La lecture a fait partie de mes activités estivales. Un livre n’est pas anodin: on plonge dans une histoire, on se projette parfois, on est touché, ému, pris dans une histoire, un suspens… Quand on referme la dernière page, on est généralement un peu changé: on réalise des choses, ça nous donne parfois envie de nous mettre en action, de changer certains paramètres de notre vie, d’ajuster nos valeurs ou notre philosophie, de profiter autrement… J’ai eu envie de vous partager ces lectures qui ont ouvert mes chakras cet été:)



Coccinelle, de Florence BELKACEM


Coccinelle de Florence Belkacem

Ce roman est un témoignage, émouvant et poétique. Un décès, une maman qui disparaît, une grande tristesse… puis un signe, plusieurs signes même: des coccinelles, qui surgissent dans des endroits ou à des périodes où on n’en voit jamais.

Une question, un doute se pose alors: ces coccinelles seraient-elles un signe, envoyé par sa maman, pour apaiser son chagrin, pour lui donner de la force, lui dire montrer qu’elle continue à veiller sur elle?

Florence Belkacem évoque cette idée que nos proches disparus ne sont plus visibles à nos yeux, mais qu’ils sont toujours bien présents à nos côtés, et qu’en étant attentif et ouvert nous pouvons capter leurs signes et y trouver une source de réconfort.



Un rayon de soleil qui perce les nuages lors d’une inhumation, une chanson liée à une personne qui passe à la radio au moment opportun… Ce roman m’a fait penser à tous ces hasards de la vie qui sonnent comme des clins d'œil, qui nous lient l’espace d’un instant à nos proches aujourd’hui disparus, et qui nous font du bien. Un joli roman plein d’amour, qui réconforte, qui invite à être attentif à ce qui se passe autour de nous, et qui invite également à réfléchir à la vie après la mort.



Un clafoutis aux tomates cerises, de Véronique DE BURE

Un clafoutis aux tomates cerises de Véronique De Bure

Ce roman est un journal intime, celui d’une vieille dame de quatre-vingt dix ans. Elle y consigne sa vie, son quotidien, ses activités, ses réflexions, ses peurs et ses envies. Une vie remplie de petites choses, de plaisirs simples, au rythme du grand âge. Une vie de petits rien qui deviennent importants, de routines apaisantes, une vie d'inquiétude aussi dans un monde qui évolue trop vite, où les repères d’antan ont disparu, où même ses propres enfants ne comprennent parfois plus ses réactions. Une vie qui évolue inéluctablement.


Ce livre a été pour moi un vrai coup de cœur: il n’est pas triste, il est rempli de sérénité. Il met en avant le thème de la fin de vie, de la solitude, mais aussi celui du moment présent, de la simplicité, de l’amitié, d’une vie en accord avec la nature. Un angle de vue qui permet peut-être de mieux comprendre nos anciens, et qui donne envie de ralentir un peu, de profiter de chaque petit bonheur du quotidien.



Glen Affric, de Karine GIEBEL


Glen Affric de Karine Giebel

Ce thriller nous conte l’histoire de trois personnes, dont aucune n’a été épargnée par la vie. Un adolescent avec une déficience mentale, recueilli par une maman adoptive, et victime de harcèlement scolaire. Un jeune homme emprisonné depuis de nombreuses années, pour un crime qu’il dit ne pas avoir commis. Une jeune femme qui vit l’enfer au quotidien, séquestrée par son oncle suite au décès de ses parents.

Ces trois personnages subissent la vie de plein fouet, le sort s’acharne sur eux de manière parfois insupportable. Leurs vies se croisent, et malgré les difficultés, malgré le regard des autres, ils se battent, pour rester eux-mêmes, fidèles à leurs valeurs, pour vivre, pour atteindre leurs rêves.



Cette histoire est difficile, triste, mais c’est aussi l’histoire d’un amour fort, fraternel. J’ai été happée par cette histoire, j’ai eu du mal à lâcher ce livre que j’ai adoré. Je me suis attachée aux personnages, j’ai ressenti tellement d’émotions différentes: ils m’ont fait réfléchir sur la différence, le regard des autres, le jugement, les à priori… On découvre dans ce livre le pire de l’être humain, tout comme le meilleur.



Ces romans ne sont pas directement liés à la sophrologie, mais ils m’ont tous à leur manière fait vibrer, et apporté de la sérénité, du réconfort, de la volonté. Ils m’ont donné envie de poursuivre ce chemin sur lequel je me suis engagée: continuer à me mettre à l'écoute des autres, de la nature, pour saisir tout le positif de ma vie et lui donner du sens.